Condos Gare Viger?

Le projet immobilier de la gare Viger à Montréal est sur le point d’être relancé sous une nouvelle forme. Mais y aura-t-il des condos dans l’ancienne Gare Viger ?

Les dernières nouvelles parlent de 700 appartements locatifs, un centre commercial et des bureaux. Le projet initial de mise en valeur de la gare Viger remonte à 2006. Le bâtiment patrimonial devait être intégré à des nouveaux immeubles d’habitation, des bureaux, des magasins et un hôtel de luxe. Le quartier autour de la Gare Viger commence à changer de visage grâce à l’érection du nouveau super hôpital du CHUM et d’un vaste centre de recherche, qui va bon train.

En espérant que la bâtiment historique sera transformé en projet immobilier de condos neufs ou en hôtel. Il faut comprendre que seul l’architecture extérieure a une très grande valeur patrimoniale car les travaux réalisé par la ville de Montréal en 1954-1955 pour adapter l’intérieur de la Gare Viger en bureaux ne gagnerait pas de prix de design. On n’a conservé, malheureusement, aucuns éléments d’époques. La Gare Viger est un véritable joyaux architectural de Montréal. Fait intéressant… l’architecture vous rappelle le bâtiment le plus connu à Québec; le château Frontenac? Tout à fait normal car la Gare Viger et le château Frontenac ont en commun d’avoir été réalisés par le même architecte (Bruce Price).

GARE VIGER

Mise en service 1897 – Fermeture 1951 – Architecte Bruce Price

La gare Viger était une gare ferroviaire canadienne, terminus du réseau de la compagnie du Canadien Pacifique, située à Montréal dans la province du Québec.

Elle est mise en service en 1897 en remplacement de l’ancienne gare Dalhousie devenue trop petite. La compagnie innove avec un concept gare/hôtel pour son monumental bâtiment voyageurs, au style éclectique, qui devient uniquement un hôtel au début des années 1910 lors du déménagement des services du chemin de fer dans un nouveau bâtiment édifié à côté rue de Berri. La gare est fermée en 1951, les deux bâtiments désaffectés perdurent néanmoins. La « gare-hôtel Viger » devient l’édifice Jacques-Viger et la « gare Berri » est utilisé par la municipalité.

Établie à 16 mètres d’altitude, la gare Viger était une gare terminus des lignes du Canadien Pacifique. Elle possédait un important faisceau de triage.

La Compagnie de chemin de fer Canadien Pacifique (CFCP) négocie avec Raymond Préfontaine, maire Montréal, pour obtenir une superficie suffisante à l’installation de la nouvelle gare prévue en remplacement de la gare Dalhousie située à moins de 200 mètres plus au Sud. Elle devient propriétaire du terrain le 28 mai 1896. Elle confie la réalisation du bâtiment principal à l’architecte Bruce Price, qui y développe un concept de « gare/hôtel » dans un style éclectique. Les travaux débutent en 1896 et la gare est inaugurée en 19971 et mise en service en août 1898. Le rez-de-chaussée est consacré au service des voyageurs et du chemin de fer, les étages sont occupés par le restaurant et les 88 chambres de l’hôtel2.

En 1912, les fonctions ferroviaires sont transférées dans une nouvelle aile attenante, sur la rue Berri. Le nouveau bâtiment, édifié de 1910 à 1912, a également une double fonction ferroviaire et hôtelière. La compagnie le vend à la ville le 17 octobre 1950, tout en restant propriétaire des installations ferroviaires extérieures qui sont définitivement fermées en 1951.

Après avoir vu déménager les services des chemins de fer il devient totalement un hôtel après rénovation. En 1935, l’hôtel ferme ses portes, malgré de vives oppositions. Le gouvernement du Canada le loue et l’occupe de 1939 à 1950. Le 17 octobre 1950, la Ville de Montréal l’achète et entreprend en 1954-1955, des travaux de réaménagement en bureaux. Elle y héberge certains services administratifs de l’administration municipale jusqu’en 20062. Vendu pour des opérations immobilières, il devient l’édifice Jacques-Viger.

- Source: Wikipedia, encyclopédie gratuite

 

Gare-hôtel Viger

Autre appellation : Gare-hôtel Place Viger Édifice Jacques-Viger

700, rue Saint-Antoine Est / 815, rue Berri

Construction et modifications majeures : 1896-1898/ 1912-1913/ 1954-1955

Nombre d’étages : 6          Matériau dominant : pierre          Type de toit principal : à croupe

Pierre: Premier niveau et éléments décoratifs : pierre grise de Montréal [calcaire]

Ce bâtiment fait partie de l’ensemble suivant : Édifice Jacques-Viger

Ensemble comprenant une gare-hôtel construite en 1896-1898 et une aile attenante dans laquelle sera transférée la gare en 1912

La gare-hôtel Viger est construite entre 1896 et 1898 par le Canadien Pacifique d’après les plans de Bruce Price, l’architecte du château Frontenac à Québec (1892-1893). Pour construire cet imposant édifice, la Ville de Montréal et le Canadien Pacifique signent une entente. Le Canadien Pacifique cède ainsi trois importantes propriétés à la Ville de Montréal, tandis que celle-ci exproprie 35 lots entre 1893 et 1895 pour la construction de la gare-hôtel. Des dizaines de bâtiments sont détruits pour le projet, dont de nombreuses maisons. Le square Dalhousie est également rasé. Le nom de l’édifice fait d’abord référence à Denis-Benjamin Viger, un célèbre politicien du XIXe siècle. Il est renommé édifice Jacques-Viger en 1957 en l’honneur de l’ancien maire de Montréal.

L’édifice accueille ses premiers voyageurs en août 1898. La gare et de nombreux services pour les passagers occupent le rez-de-chaussée. Au premier étage est aménagé un restaurant spacieux qui offre à ses clients l’accès à une large terrasse donnant sur la rue Craig. Les 88 chambres de l’hôtel sont réparties sur les étages supérieurs.

Une dizaine d’années après son ouverture, la gare-hôtel Viger ne suffit déjà plus aux besoins. En 1911-1912, le Canadien Pacifique déménage la gare dans une aile attenante de deux étages qu’il a fait construire le long de la rue Berri. À partir de ce moment, l’édifice sert uniquement d’hôtel.

En 1935, l’édifice – alors l’hôtel Place Viger – ferme ses portes malgré la vive opposition de politiciens et de gens d’affaires de l’est de Montréal. De 1939 à 1950, l’ancienne gare-hôtel Viger est occupé par le gouvernement canadien qui l’utilise pour différents services militaires, puis pour y loger d’anciens combattants. La gare cesse ses activités en 1951, une année après que la Ville de Montréal eût acheté le complexe ferroviaire Viger. À la suite d’importants travaux de rénovation effectués en 1954-1955, la Ville de Montréal y installe certaines divisions administratives qui occupent l’immeuble jusqu’en 2006.

Date de construction : 1896-1898

Concepteur de la construction : Bruce Price (architecte)

Propriétaire constructeur : Canadien Pacifique (compagnie ferroviaire) (propriétaire du 1896-05-28 au 1950-10-1

 

Travaux 1 : Date des travaux : 1912-1913

La portion de l’édifice qui servait de gare est rénovée et intégrée à la partie servant d’hôtel. Aussi, la terrasse du premier étage est fermée afin d’agrandir le restaurant. Ces travaux surviennent au moment où le Canadien Pacifique transfère sa gare dans une aile attenante sur la rue Berri (Gare Berri).

Travaux 2 : Date des travaux : 1954-1955

Restauration ou recyclage du bâtiment. Transformation de l’édifice en immeuble de bureaux. La structure même de l’édifice est remplacée, des poutres d’acier étant substituées aux murs porteurs, et toutes les arcades du rez-de-chaussée sont murées.

 

Propriétaires : Ville de Montréal (propriétaire de 1950 à 2006) Propriétaire-occupant. La Ville de Montréal occupe l’édifice jusqu’en 2006.

Locataires : Gouvernement du Canada (locataire de 1939 à 1950)

De 1939 à 1941, le ministère de la Défense nationale installe un centre d’inspection médicale pour les militaires. De 1941 à 1946, on transforme l’édifice en entrepôt pour la marine marchande britannique. Enfin, de 1946 à 1950, l’édifice abrite 47 familles d’anciens combattants.

Protections patrimoniales du bâtiment

Veuillez noter qu’à compter du 19 octobre 2012, la Loi sur le patrimoine culturel remplace la Loi sur les biens culturels. Dans le but d’assurer la concordance avec la nouvelle loi, des changements, visant principalement la terminologie des statuts de protection accordés en vertu de la Loi sur les biens culturels, seront prochainement apportés à ce site. Pour plus d’informations sur la Loi sur le patrimoine culturel, nous vous invitons à visiter le site du ministère de la Culture et des Communications.

Le bâtiment est spécifiquement protégé par le statut suivant :

Immeuble de valeur patrimoniale exceptionnelle (juridiction municipale)

Le bâtiment est situé dans les secteurs protégés suivants :

Arrondissement historique de Montréal (Vieux-Montréal) (1995-04-26) (juridiction provinciale)

Secteur de valeur patrimoniale exceptionnelle Vieux-Montréal (juridiction municipale)

Secteur de valeur patrimoniale exceptionnelle Square Viger (juridiction municipale)

- Source: Ville de Montréal



Laisser une réponse


Title X