Condos Montréal 2013 que se passe-t-il?

Patrice Groleau – Avril, 2013

Il faut faire attention aux statistiques; la réalité immobilière n’est pas uniforme à la grandeur du pays, il est donc important de vérifier s’il s’agit de données canadiennes, provinciales, régionales ou municipales. On ne peut pas mettre Vancouver, Toronto, Montréal & Chicoutimi uniquement dans une moyenne afin d’essayer de faire ressortir des tendances. Les résultats ne seront pas représentatifs de la réalité sectorielle. Pour le condo à Montréal, 2012 a été une année record; jamais dans l’histoire de Montréal ne s’était-il vendu autant de condos dans la Métropole. Évidemment quand on se compare à cette année de tous les sommets, on ne peut pas interpréter une baisse comme une crise à venir mais bien simplement comme un retour à la normale.

Alors que s’est-il passé, si la demande n’a jamais été aussi forte pour que les acheteurs aient l’impression d’un ralentissement? La réponse ne peut pas être plus simple. Tout le monde veut sa portion de la tarte à saveur de « Condo Montréal »; promoteurs, entrepreneurs, investisseurs, agences immobilières, etc. ont tous voulu profiter de l’effervescence immobilière de Montréal. Ceux qui étaient déjà en place ont voulu en prendre encore plus, les joueurs des marchés voisins tel que Toronto, qui connaît un ralentissement ont flairé la bonne affaire voir une alternative en attendant une reprise dans leurs marchés habituels. L’illusion de facilité et de profits mirobolants a amené son lot d’entrepreneurs qui du jour au lendemain s’improvisent promoteurs, travailleurs à contrat, investisseurs immobiliers, agences immobilières ou courtiers immobiliers spécialisés en projets de condos neufs à Montréal. Résultat? Une offre qui surpasse une demande pourtant excellente…

Malheureusement, le mirage fait place aujourd’hui à la désillusion pour plusieurs d’entre eux. Montages financiers trop optimistes, ralentissement de la vélocité des ventes, erreurs de planification, mauvaise gestion, marketing déficient, équipe de vente non spécialisée et sans expérience, etc. Un ensemble d’éléments qui fait en sorte que le ménage dans l’industrie s’amorce; une année de transition où seul les joueurs sérieux resteront en place et où l’improvisation en mènera plus d’un à leur perte. Un retour à l’équilibre très sain et nécessaire pour le marché immobilier de Montréal. Bénéfique pour l’industrie du condo à Montréal, pour la stabilité économique de la province et la sécurité financière pour la portion la plus importante du bas de laine des québécois; l’immobilier!

Les acheteurs doivent désormais être plus rationnels. Simplement acheter selon leurs moyens et basé sur leurs besoins réels plutôt que dans une optique de gain à court terme et d’un pseudo idéal immobilier populaire qui semblait avoir outrepassé la raison au courant de la dernière décennie.

Patrice Groleau est courtier immobilier et propriétaire de McGill immobilier l’agence immobilière spécialisée dans la vente et mise en marché de condos neufs à Montréal. Il est considéré comme l’une des sources les plus crédibles & respectées par les journalistes couvrant l’actualité immobilière du condo à Montréal.

 



Laisser une réponse


Title X