Montréal avant la Banlieue

Pourquoi l’immobilier Montréalais est plus sûr que la banlieue

et pourquoi le Québec ne vivra pas ce que les américains ont vécus ?

Par Patrice Groleau

VOICI UN RÉSUMÉ D’UNE ENTREVUE RÉALISÉE POUR LES MÉDIAS ÉCRITS…

Le profil des acheteurs Montréalais a bien changé au cour des dernières années. La vague américaine avec leur dollar fort et ensuite les Européens avec leur Euro est bel et bien terminée.

Oui il y a encore des américains et des européens qui achètent mais leur nombre est nettement moindre.

Bien que Montréal soit encore la ville la plus abordable des villes importantes du G8 et que l’intérêt international pour le Canada ne cesse de croître notre dollar fort joue pour beaucoup.

On voit aujourd’hui plutôt des acheteurs étrangers désirant être résidents plutôt que des investisseurs/spéculateurs.

C’est plutôt les Québécois qui débarquent aujourd’hui au États-Unis pour investir leur dollar canadien fort dans des propriétés américaines dont les prix sont au plancher.

Il n’y a pas eu de bulle immobilière au Québec je crois pour deux raisons majeures, bien que les investisseurs étrangers étaient présents une bulle ne peut exister que si les résidents locaux investissent aussi massivement.

Mais voilà les Baby-boomers qui proviennent de familles nombreuses ouvrières ou paysannes plutôt pauvres ont toujours une relation prudente avec l’argent. Il ne sont pas des spéculateurs à la base.

Bien que leurs enfants soient un peu plus enclin à prendre des risques, ayant été confronté à cette prudence, ils demeurent des spéculateurs à risques calculés.

Avec la chute des bourses ils ont été plusieurs à préférer investir dans la pierre mais c’est un phénomène nouveau chez nous.

Nous avons été une des dernière économie à être touchée par la crise et l’une des première économie à n’en sortir.

Les gens ont attendu de voir si la crise allait être sévère chez nous, une fois le risque passé ils ont acheté massivement.

Le système bancaire canadien est présentement l’un des plus solides au monde. Avec la hausse des taux annoncée les gens ont précipités leurs achats immobiliers, nous avons connu un des meilleur début d’année de notre histoire.

À Montréal, les prix augmentent, les propriétés se vendent rapidement pas à cause de la spéculation mais bien par une rareté de l’offre, une rareté de terrains et la hausse des coûts de construction.

La forte croissance de l’urbanisation de la ville de Montréal est explicable du fait que Montréal est une île, son expansion géographique est limitée, comme Manhattan.

Les terrains étant de plus en plus rare, les prix des propriétés augmenteront donc plus rapidement en ville que dans les banlieues.

En banlieue la mode et l’intérêt pour les « anciens » secteurs et villes changent régulièrement pour recommencer dans les nouveaux projets de maisons neuves construites dans les champs voisins; aucune rareté de terrain !

Rénové une maison à Montréal vs. la banlieue coûte le même prix mais la valeur des propriété est exponentiellement plus élevée à Montréal, donc meilleur retour sur investissement en rénovation.

Les jeunes professionnels commencent à voir qu’il y a d’autres modèle que le bungalow en banlieue dans lequel ils ont grandi et les baby-boomers dont les enfants ont quittés la maison font un retour à la ville.

Ils recherchent une bonne qualité de vie, des services à distance de marche, d’une circulation réduite et plus encore. Montréal répond aux besoins de la vie quotidienne tout en limitant les dépenses.

Au cours des prochaines années, les gens délaisseront les banlieues pour revenir habiter à Montréal le gouvernement ne pourra supporter les écoles, hôpitaux, infrastructure routière à l’extérieur des grands centres.

La population du Québec n’est pas assez nombreuse pour la dimension du territoire. Montréal est une ville du savoir, la plus Européenne des Amériques, les gens aiment Montréal, c’est l’immobilier qui en bénéficie.

Montréal est le centre économique du Québec. Aux États-Unis les grands centres économiques (New-York, Boston, etc.) n’ont pas écopés vs. leurs banlieues pour les mêmes raisons !

www.mcgillimmobilier.com



Laisser une réponse


Title X