Condo Montréal – Promoteurs en herbe

Plusieurs promoteurs ont voulu construire en béton après avoir fait des habitations en briques et en bois.

Mais pour devenir un promoteur reconnu il ne suffit pas d’avoir des capacités financières il faut également des capacités techniques.

Il n’y a pas suffisamment de contracteurs de qualité pour suffire à la demande actuelle. Que vont faire ces contracteurs pour choisir leurs promoteurs ? Ils vont aller avec ceux qui ont les meilleures capacités financières et qui pourront leur donner du travail à long terme.

L’erreur classique qu’on voit actuellement c’est le promoteur en herbe qui croit qu’il possède le meilleur terrain, le meilleur projet et que ça va se vendre en deux semaines parce que tous ses amis et sa famille lui on dit qu’ils allaient acheter dans son projet. Il décide d’être très agressif sur ses prix et vend 50% rapidement, mais plafonne à ce pourcentage. Pourquoi ? Une liste de prix mal balancée, et les condos qui restent sont trop chers pour ce qu’ils sont.

Techniquement le premier condo vendu pourrait être le dernier et vice versa si la liste de prix et le unit mix est bien balancé, mais ça, c’est un art et c’est une partie de notre expertise.

J’ai vu des projets, pas les miens, vendre 50% en 2 semaines, mais prendre + de 3 ans pour la balance, et on parle ici d’un projet de 50 condos seulement.

Autre problème le promoteur en herbe à basé ses prix sur l’estimation initiale qui est souvent un low ball avant les nombreuses autres surprises. Souvent il ne lui reste plus assez d’argent pour terminer son projet.

Alors il faut réduire les coûts. J’en ai vu de toutes les couleurs (pas dans nos projets) allant de variations scandaleuses entre les superficies brutes (sur plan) et les superficies nettes. Des 1600 pc. devenir des 1230 pc.

Ou bien de nombreux manquement au code du bâtiment volontaire ou du fait d’avoir dû aller avec le contracteur en herbe faute de moyens et de réputation.

Les promoteurs doivent faire leurs classes et ne pas sauter d’étapes c’est un des problèmes majeurs en ce moment. (4 de 5)

Condo Neuf Montréal

 

Patrice Groleau propriétaire de l’agence immobilière McGill immobilier spécialisée en ventes et mise en marché de projets

Titulaire d’un Baccalauréat, en gestion des ressources humaines de l’Université du Québec à Montréal, d’un diplôme de deuxième cycle en Entrepreneuriat de l’Université de Sherbrooke, Advanced Project Management de l’Université McGill à Montréal. Il détient aussi une licence en Gestion de risque de l’Université du Québec à Montréal, une licence en Commerce des valeurs mobilières au Canada de l’Institut Canadien des Valeurs Mobilières, en plus d’avoir obtenu les diplômes de Agent immobilier du Collège de l’immobilier du Québec, ainsi que de Courtier immobilier agréé du Collège de l’immobilier du Québec.



Laisser une réponse


Title X