Meilleur moment pour acheter un condo à Montréal?

montreal-690737_960_720

Avec la hausse considérable de construction de condos à Montréal au cours des dernières années, 2016 pourrait être le bon moment pour acheter le paradis urbain de vos rêves. S’ajoute à cela le fait que Montréal est probablement le meilleur endroit où vivre au Canada et la ville possède d’innombrables avantages.

Avec la croissance attendue de 2,7 pour cent du PIB de la région d’ici 2017, taux de croissance le plus élevé depuis 2002, selon le Conference Board du Canada – la décision d’acheter pourrait se révéler être relativement simple.

Profitez en tant que vous pouvez

Les acheteurs potentiels devraient tirer parti du climat appétissant de la ville pendant que les tous nouveaux projets immobiliers du centre-ville sont à leur apogée.

Le passage à l’acquisition est perçu comme étant plus attractif pour la main-d’œuvre jeune et urbanisée désireuse de vivre en ville. Sans oublier les options de financement favorables disponibles en ville. «La convergence de données économiques favorables soutient l’essor du secteur de la construction dans certains des quartiers les plus attractifs», a écrit Troy McMullen dans le Financial Times. « Les développeurs ont construit 7.886 unités de condominium au centre-ville de Montréal cette année, selon le Groupe Altus, une société canadienne de conseil immobilier. »

Curieusement cette année, une multitude de facteurs économiques et lié marché font de l’investissement dans l’achat de condos une grande opportunité pour les acheteurs étrangers. L’affaiblissement du dollar canadien fait en sorte que l’immobilier reste bon marché, écrit le Times. Le huard est en baisse de près de 25 pour cent par rapport au dollar américain depuis l’hiver 2013, la plus forte baisse de deux années consécutives enregistrée, selon la BMO Marchés des capitaux. La Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) prévoit une croissance plus marquée pour les prix de l’immobilier, les valeurs prévisionnelles augmenteraient de 8,4 pour cent en 2016

Traduction: Attrapez-les, pendant qu’ils sont encore chauds.

La 2ème meilleure ville où vivre et pourtant l’un des pays les moins chers

Non seulement la ville connaît une période d’essor de construction de condos, mais en plus Montréal est reconnue pour son coût de vie abordable et sa qualité de vie en général.

Ce qui a probablement été le plus excitant à propos de la ville s’est produit quand l’Economist Intelligence Unit (EIU), une branche indépendante de The Economist Group, qui fournit des prévisions sur l’économie d’un pays, le coût de la vie et plus, a répertorié Montréal comme étant la deuxième meilleure ville où vivre dans le monde.

Ceci a été déterminé en combinant des résultats tels que la sécurité, l’habitabilité et le coût de la vie pour ne nommer que ces quelques résultats, l’indice des villes sûres de 2015 a reconnu Toronto comme étant la meilleure destination au monde et Montréal est arrivée en deuxième position. Vancouver, qui est traditionnellement le porte-drapeau du Canada pour ce genre de facteurs était introuvable.

Ce classement se trouve dans le dernier indice des villes sûres de l’Economist Intelligence Unit, dont Toronto et Montréal se classent au premier et quatrième rang, respectivement, pour la sécurité en Amérique du Nord, parmi les villes les plus sûres.

En termes d’achat de propriété en général, la ville est également une aubaine pour l’investissement immobilier. Le prix ​​moyen des maisons de Montréal est le quatrième moins cher parmi les villes canadiennes. Par ailleurs, plus tôt au cours de l’année Workopolis a calculé combien les Canadiens doivent gagner en moyenne pour acheter des biens immmobiliers, comme un nouveau condo par exemple. Les Montréalais doivent donc gagner un salaire minimum de 68 884 $ – le troisième plus raisonnable parmi toutes les villes canadiennes.

Refonte de la grande distribution signifie plus de services

Une énorme amélioration dans le secteur du commerce de détail du centre-ville de Montréal signifie que les nouveaux et futurs propriétaires de condos en ville seront les premiers à connaître une transformation fabuleuse dans ce que la ville a de meilleur à offrir en termes de services.

Tout ceci provient de la transformation de la ville, elle est passée d’une économie manufacturière aux industries au service de la nouvelle économie, écrit pwc dans son rapport des nouvelles tendances dans l’immobilier de 2015. Montréal bénéficie de plus d’emplois dans les soins de santé et d’emplois liés aux technologies et la ville abrite également plusieurs universités francophones et anglophones ainsi que deux hôpitaux à la pointe de la technologie.

On prévoit une croissance dans ces industries, ainsi que des investissements en infrastructure.

Qu’est-ce que tout cela signifie? Le fait que plus de jeunes et de retraités se déplacent vers le noyau de la ville, cela attire d’importants investissements de détail.

«Le commerce de détail de Montréal devrait subir une transformation importante au centre-ville. Montréal souhaite attirer des marchands de détail haut de gamme que l’on retrouve couramment dans les centres villes des autres villes canadiennes», écrit pwc. «La rue Ste. Catherine est le «Point zéro» pour les ambitions quant au commerce de détail de la ville et la plupart des observateurs avertis de l’industrie s’attendent à ce que l’avenue aux multiples bâtiments connaisse une transformation radicale au cours des cinq prochaines années.»

Ceci devrait à son tour influencer davantage la croissance et la demande de logement moderne dans d’autres zones de la ville, comme le plateau par exemple. «Le centre-ville de Montréal est de plus en plus attractif pour les nouvelles entreprises, en particulier celles de l’information, de la communauté, de la technologie, de l’industrie du multimédia et du jeu vidéo» a écrit pwc dans son rapport de 2016.



Laisser une réponse


Title X